Réalisons la grâce de Dieu

« Les pharisiens survinrent, se mirent à discuter avec lui, et pour l’éprouver, lui demandèrent un signe venant du ciel.  Alors, Jésus soupirant profondément en son esprit, dit : Pourquoi cette génération demande-t-elle un signe ? Je vous le dis en vérité, il ne sera pas donné de signe à cette génération. Puis il les quitta, et remonta dans la barque, pour passer à l’autre rivage. Les disciples avaient oublié de prendre des pains ; et ils n’en avaient qu’un seul avec eux dans la barque. Jésus leur fit cette recommandation : Gardez-vous avec soin du levain des pharisiens et du levain d’Hérode. Ils raisonnaient entre eux, disant : C’est parce que nous n’avons pas de pains. Et Jésus, le sachant, leur dit : Pourquoi discourez-vous sur ce que vous n’avez pas de pains ? N’entendez-vous pas encore, et ne comprenez-vous pas ? Avez-vous encore votre cœur endurci ? Ayant des yeux, ne voyez-vous pas ? Ayant des oreilles, n’entendez-vous pas ? Et n’avez-vous pas de mémoire ? Quand j’ai rompu les cinq pains pour les cinq mille hommes, combien de paniers pleins de morceaux avez-vous emportés ? Douze, lui répondirent-ils. Et quand j’ai rompu les sept pains pour quatre mille hommes, combien de corbeilles pleines de morceaux avez-vous emportées? Sept, répondirent-ils. Et il leur dit : Comment n’avez-vous pas d’intelligence ? » (Marc 8.10-21).

Dans leur incrédulité et leur hypocrisie, les pharisiens avaient décidé de ne pas croire en Jésus. Ils demandaient un signe alors qu’ils avaient déjà vu Jésus accomplir de nombreux miracles.

Parfois, nous demandons au Seigneur des signes, ou nous lui posons des questions auxquelles il nous a déjà répondus. Il arrive que l’on se dise que le Seigneur ne nous parle plus alors que ses promesses et ses merveilles sont sous nos yeux. Le problème, c’est que l’on ne les remarque pas par manque de foi ou faute d’attention, car nos yeux ne sont pas fixés sur lui, mais sur les obstacles.

Ce qui est glorieux avec Jésus c’est que même ses silences parlent. Ses promesses demeurent et sa parole sera toujours valable dans nos vies. « L’herbe sèche, et la fleur tombe, mais la parole de notre Dieu demeure éternellement » (Ésaïe 40.8).
« Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront pas » (Matthieu 24.35).
Il est tellement fidèle que si nous n’avons pas le temps de vivre certaines de ses promesses le temps de notre vie sur terre, elles seront toutes accomplies en lui au ciel : « Car autant qu’il y a de promesses de Dieu, toutes sont oui en lui, et amen en lui, à la gloire de Dieu par nous » (2 Corinthiens 1.20).

Quant aux disciples, ils n’avaient pas compris ce que le Maître leur disait. Jésus les mettait en garde contre l’hypocrisie des pharisiens, mais eux raisonnaient de façon terre à terre, comme si cela posait un problème qu’ils n’aient pas de pain (Matthieu 16.7-8). Il leur fit un reproche en leur demandant : 7pains2poissons« N’entendez-vous pas encore, et ne comprenez-vous pas ? Avez-vous encore votre cœur endurci ? Ayant des yeux, ne voyez-vous pas ? Ayant des oreilles, n’entendez-vous pas ? Et n’avez-vous pas de mémoire ? » Les disciples étaient pleinement témoins et participants des miracles que Jésus avait accomplis, mais ils se comportaient comme s’ils n’avaient pas de mémoire. Jésus leur rappela les multiplications des pains et combien ils avaient eux-mêmes rapporté de restes à chaque fois.

 

Que le Seigneur nous aide à saisir l’œuvre qu’Il accomplit dans nos vies. Quand Jésus se révèle, qu’Il nous exauce, quand Il nous délivre, prions qu’Il nous donne l’intelligence par le Saint-Esprit afin de comprendre ce qu’Il fait. Car le but du Seigneur est de nous faire grandir en Lui et porter du fruit.

Nous devons être conscients des signes que le Seigneur nous donne : « Qui, dis-je, est aveugle, sinon mon serviteur ? Et qui est sourd, comme mon messager que j’envoie ? Qui est aveugle, comme celui que j’ai comblé de grâces ? Qui est aveugle, comme le serviteur de Yahweh? Vous voyez beaucoup de choses, mais vous ne prenez garde à rien ; vous avez les oreilles ouvertes, mais vous n’entendez rien » (Ésaïe 42.19-20). Quand on ne réalise pas la grâce de Dieu pour la saisir pleinement, on est comme aveugle et sourd.

Que le Seigneur illumine les yeux de nos cœurs afin que nous ne soyons pas charnels pour vivre ses visitations.

Share Button

Un Commentaire

  1. Il est vrai que parfois ns sommes trop focalisés sur nos problèmes, obstacles et nous oublions rapidement ce que a Dieu a fait/va faire ds nos vies.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *