Les apparences sont trompeuses

apparence2L’apparence est ce qui prime le plus dans notre société. Le monde voit ce qui frappe le regard, ainsi la réussite résulte : d’une carrière professionnelle, de la possession de biens immobiliers, de diplômes, de richesses financières, etc. Malheureusement dans beaucoup d’assemblées chrétiennes, ce sont de tels hommes et femmes qui sont considérés comme étant «bénis» et qui sont généralement enviés de tous.

Nous sommes dans un monde marqué par des stéréotypes. En effet, nous sommes perçus différemment selon notre couleur de peau, notre statut social, notre morphologie, nos origines, nos goûts, nos préférences, etc.
Jugez-en vous-même. Prenons l’exemple de multinationales où le mode de recrutement peut hélas indigner ; nous aurons les «blancs» à des postes de direction afin de présenter l’image de l’entreprise. Les «Arabes» et/ou les «Chinois» auront des postes de techniciens, car ils sont jugés spécifiquement expérimentés dans les sciences physiques. Enfin, les personnes «noires» auront des postes opérationnels, car ceux-ci sont souvent relégués au second plan, leur capacité intellectuelle étant souvent remise en doute.
Combien de fois lors d’un entretien vous a-t-on demandé d’où vous veniez (parce que vous êtes un peu mat de peau) ? Vous pouvez être un très bon banquier avec les meilleurs résultats, mais votre appartenance et votre origine peuvent vous faire défaut pour une ascension professionnelle. Souvent nous nous hâtons de juger les personnes sans les connaître.

Rappelons-nous de cette histoire dans la Bible, où Yahweh demanda au prophète Samuel d’aller chercher le nouveau roi d’Israël pour remplacer le roi Saül qu’il avait rejeté. « À son entrée, il remarqua Eliab, et se dit : L’oint de Yahweh est certainement devant lui. Mais Yahweh dit à Samuel : Ne prête pas attention à son apparence ni à la hauteur de sa taille, car je l’ai rejeté. Yahweh ne considère pas ce que l’homme considère ; car l’homme considère ce que voient ses yeux, mais Yahweh regarde au cœur » 1 Samuel 16.6-7.
Voyez-vous l’attitude de cet homme de Dieu qui était respecté et craint de tous en son temps ? Il s’est aussi arrêté sur un physique pour caractériser un bon roi.

Hélas, Satan a réussi à instaurer le culte de l’image dans ce bas monde.

Qu’est-ce que le culte de l’image?reputation

 

Nous retiendrons ces deux définitions du mot culte parmi toutes celles qui existent. Selon le Larousse, le culte est un hommage, un honneur rendu à Dieu, à des êtres divins ou jugés tels ou à certaines créatures particulièrement proches de Dieu. Ou encore c’est une vénération, une adoration pour quelqu’un, quelque chose : Avoir le culte de la justice.
Si nous rendons un culte à notre propre personne, cela signifie que nous nous sommes mis au même rang que Dieu. L’image quant à elle, est l’aspect sous lequel quelqu’un ou quelque chose apparaît à quelqu’un, la manière dont il le voit et le présente à autrui, notamment dans un écrit : L’image que les Français se font d’eux-mêmes.

« Tu n’auras pas d’autres dieux devant ma face. Tu ne te feras pas d’image taillée, ni aucune ressemblance des choses qui sont là-haut aux cieux, ni ici-bas sur la terre, ni dans les eaux sous la terre. Tu ne te prosterneras pas devant elles, et ne les serviras point ; car JE SUIS Yahweh, ton Dieu ; le Dieu qui est jaloux, qui punis l’iniquité des pères sur les fils, jusqu’à la troisième et à la quatrième génération de ceux qui me haïssent » Exode 20.3-6.

Le monde nous incite au culte de l’image, ce qui nous pousse à nous vénérer et nous adorer nous-mêmes et non le Dieu véritable. De plus, les stéréotypes font que certains sont devenus prisonniers de l’image qu’on leur donne et/ou de celle qu’ils se sont créée. La mode, la télévision, Internet… sont des moyens que Satan utilise pour maintenir les Hommes sous ce joug. Tu es qualifiée de belle si tu es blonde et mince, cela est un désavantage pour celles qui ont les cheveux bruns ou frisés. Cependant, une fille blonde et jolie sera considérée comme moins intelligente.
Ces dernières pourraient penser à une carrière dans le mannequinat, encore faudrait-il qu’elle soit de grande taille.

Les stéréotypes poussent beaucoup d’adolescents au suicide parce qu’ils ne rentrent pas dans la «norme» (acné, surpoids, maigreur, physique ingrat…).
Savez-vous le nombre d’applications qui permettent de contrôler son image sur Internet ? Facebook, Instagram, Twitter, YouTube, Snap Chat, Périscope etc. Certains individus gèrent leur vie comme des petites stars du net : on parle de «Personal Brand».
Le Personal Branding est le fait de créer et gérer sa marque personnelle, cette dernière porte sur l’identité et la réputation professionnelle.rezosociaux2

Beaucoup utilisent ce type de procédés sans même s’en rendre compte. Aujourd’hui, nombreux sont ceux qui cherchent à se faire connaître, certains cherchent même à créer le buzz via les réseaux sociaux. Ils sont d’abord amateurs et finissent par devenir «quelqu’un» selon ce monde à l’instar des grands viners/youtubers, être la fille/le garcon la/le plus connu(e) de la ville X, l’homme le plus connu ou le plus suivi sur Facebook, Youtube ou Twitter (appelé souvent «un cyber»), ou même devenir populaire au travers les émissions de téléréalités (Secret Story, Les Marseillais…), ou encore intégrer le livre Guinness des records du monde en tout genre… Toutes ces choses nous poussent à nous tourner vers nous-mêmes or, n’oublions pas que nous avons été créés pour ADORER LE ROI DES ROIS.

Cela nous ne vous rappelle-t-il rien ?
Satan a voulu séduire notre Maître: « Le diable le transporta encore sur une fort haute montagne, et lui montra tous les royaumes du monde et leur gloire ; et il lui dit : Je te donnerai toutes ces choses, si tu te prosternes et m’adores. Mais Jésus lui dit : Retire-toi, Satan ! Car il est écrit : Tu adoreras le Seigneur, ton Dieu, et tu le serviras lui seul » Matthieu 4.8-10.
Nous savons que Satan est le roi de cette terre et toute gloire a un prix : « Et que servirait-il à un homme de gagner tout le monde, s’il perdait sa vie ? Ou, que donnerait un homme en échange de sa vie ? » Matthieu 16.26.

L’homme aime être vu par ses semblables comme quelqu’un d’exceptionnel et cela n’a pas commencé au XXIe siècle.

Le formalisme : un aspect du culte de l’apparence

Dans 2 Timothée 3.1-5, il est écrit : « Or sache aussi ceci, que dans les derniers jours, il surviendra des temps difficiles. Car les hommes seront idolâtres d’eux-mêmes, amis de l’argent, fanfarons, orgueilleux, blasphémateurs, rebelles à leurs parents, ingrats, irréligieux, sans affection naturelle, sans fidélité, calomniateurs, intempérants, cruels, haïssant les gens de bien, traîtres, emportés, enflés d’orgueil, amis des voluptés plutôt qu’amis de Dieu, ayant l’apparence de la piété, mais en ayant renié la force. Éloigne-toi donc de telles gens ».

Paul, l’auteur de ce livre parle des croyants et de ceux qui se réclament du Seigneur.
Apparence vient du grec «morphosis» (d’où la morphologie), et du latin «forma», ce qui donne forme. Le formalisme, c’est mettre l’accent de façon excessive sur les apparences et sur la forme extérieure. Il comprend également l’attachement aux règles, aux rites ainsi qu’à toutes sortes de coutumes et de traditions.

Les manifestations extérieures du formalisme sont :
• Les lieux «sacrés» pour adorer comme les temples, les cathédrales ou encore les lieux de pèlerinages.
• L’observation des jours sacrés tels que le dimanche et le jour du sabbat.
• Les rituels censés permettre aux croyants d’expérimenter Dieu, d’être saint et consacré tels que : la circoncision, l’ordination, la bénédiction nuptiale, le paiement de la dîme, la présentation des enfants à Dieu par le pasteur par exemple.
• Les tenues distinctives : la toge, la soutane, le collet clérical, la kippa, le voile, le costume et cravate.
• Il y a également l’adoption d’un régime alimentaire particulier. (Matthieu 6.1-8).
Le passage évoqué plus haut de 2 Timothée 3.1-9, est souvent mal interprété par beaucoup de religieux qui sèment la confusion, considérant que la piété c’est l’apparence que l’on a. Certains vont même jusqu’à obliger des femmes à porter le voile, alors que Paul n’a jamais enseigné qu’une femme ne sera pas sauvée si elle ne porte pas un bout de tissu sur sa tête ! (2 Pierre 3.14 -16 et Jérémie 23.36).

« Conducteurs aveugles ! Vous coulez le moucheron et vous engloutissez le chameau. Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! parce que vous nettoyez le dehors de la coupe et du plat ; alors qu’au-dedans ils sont pleins de rapine et d’intempérance. Pharisien aveugle ! nettoie premièrement l’intérieur de la coupe et du plat, afin que l’extérieur aussi devienne net. Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! Parce que vous êtes semblables aux sépulcres blanchis, qui paraissent beaux au-dehors, et qui, au-dedans sont pleins d’ossements de morts, et de toutes espèces d’impuretés. Ainsi, au-dehors vous paraissez justes aux hommes, mais au-dedans vous êtes pleins d’hypocrisie et d’iniquité » Matthieu 23.25-28.
Les pharisiens donnaient plus d’importance à l’aspect extérieur, car ils croyaient que c’est ainsi qu’ils seraient approuvés de Dieu. Or, il n’est point cité dans la Bible, un quelconque signe physique qui nous distingue comme étant enfant de Dieu. Mais nous avons un sceau spirituel qui est le Saint-Esprit (Éphésiens 1.13 et 4.30). Ce sceau représente la signature qui nous authentifie et qui témoigne de notre appartenance à Christ. C’est donc le Saint-Esprit qui atteste que nous sommes enfants de Dieu et non un vêtement ou une façon de s’habiller.

Paul dénonce le formalisme dans Romains 2.28 -29: « Car le Juif, ce n’est pas celui qui en a les apparences ; et la circoncision, ce n’est pas celle qui est visible dans la chair. Mais le Juif, c’est celui qui l’est intérieurement ; et la circoncision, c’est celle du cœur, selon l’Esprit et non selon la lettre ». Ce verset nous démontre encore une fois qu’un chrétien véritable ne peut être ni dans la démonstration ni même dans les apparences trompeuses.phari-vs-publi

Voyons la parabole du pharisien et du publicain : « Il dit aussi cette parabole au sujet de certaines personnes se persuadant qu’elles étaient justes, et ne faisant aucun cas des autres : Deux hommes montèrent au temple pour prier, l’un était pharisien, et l’autre publicain. Le pharisien, se tenant debout, priait en lui-même en ces termes : Ô Dieu, je te rends grâces de ce que je ne suis pas comme le reste des hommes, qui sont ravisseurs, injustes, adultères, ni même comme ce publicain. Je jeûne deux fois la semaine, et je donne la dîme de tout ce que je possède. Mais le publicain se tenant loin, n’osait même pas lever les yeux vers le ciel, mais il se frappait la poitrine, en disant : Ô Dieu, sois apaisé envers moi qui suis pécheur ! Je vous dis que celui-ci descendit dans sa maison justifiée, plutôt que l’autre. Car quiconque s’élève sera abaissé, et quiconque s’abaisse sera élevé » Luc 18.9-14.

Observons que dans la chrétienté actuelle, beaucoup pensent être agréés de Dieu de par leurs actes qui ne sont malheureusement pas sincères devant notre seigneur. Les chrétiens sont orgueilleux à cause de leurs «bonnes œuvres», pourtant ce que Dieu désire premièrement, c’est notre cœur. Or, combien recherchent-ils réellement la face du Seigneur ?

L’apparence de la piété désigne aussi les personnes mal intentionnées qui se servent de la Parole de Dieu pour profiter de la naïveté de certaines personnes.
« Gardez-vous des faux prophètes, ils viennent à vous en habits de brebis, mais au dedans ce sont des loups ravisseurs » Matthieu 7.15
« Puis je vis une autre bête qui montait de la terre et qui avait deux cornes semblables à celles de l’Agneau ; mais elle parlait comme le dragon » Apocalypse 13.11. Cette bête a l’apparence d’un Agneau, mais sa voix est celle du dragon qui est Satan.

Nous l’avons bien compris, l’homme considère l’apparence, mais Dieu est celui qui sonde les cœurs et les reins (Jérémie 17.10, Romain 8.27, Marc 7.14-23). Jésus nous dit dans Jean 14.15-26 que : « celui qui m’aime garde mes commandements » et dans Matthieu 22.37 « Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute âme, et de toute ta pensée ». C’est le premier, et le plus grand commandement.
Ne cherchons pas à plaire aux Hommes ni aux principes de ce monde en paraissant ce que nous ne sommes pas, mais cherchons à plaire à notre Créateur. C’est ainsi que nous l’aimerons de tout notre cœur.

Share Button

Un Commentaire

  1. Bel article ! Que Diey nous aide à être sincère devant et devant les Hommes, garder notre position quoi qu’il en coute.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *