La rencontre avec Dieu

Nous vous invitons à prendre vos Bibles dans le livre de Jean au chapitre 4, du verset 4 au 45. Le passage que nous vous proposons de lire relate une scène entre Jésus et une femme Samaritaine. Cette scène peut avoir plusieurs interprétations cependant l’aspect qui nous intéressera ici : c’est la rencontre.

Il était environ la sixième heure, c’est-à-dire midi, quand la femme Samaritaine rencontra Jésus au puits de Jacob. C’est entre 12 heures et 14 heures que le soleil frappe le plus fort, les personnes évitent donc de sortir à ces heures-là pour se préserver de la chaleur. À ce moment de la journée, il est évident que nous aurons envie de boire, car la soif est plus intense. La femme Samaritaine était sortie à un moment de la journée où personne ne sortait d’habitude pour éviter les fortes chaleurs et la déshydratation. Néanmoins, elle est allée chercher de l’eau au moment où elle en avait le plus besoin : à midi.

Un cœur à cœur…femme-samaritaine

La rencontre a eu lieu lorsque les disciples étaient partis acheter des vivres. Il est bon de souligner que la rencontre avec Jésus se fait généralement seule. Apocalypse 3.20 dit : « Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et m’ouvre la porte, j’entrerai chez lui, et je souperai avec lui, et lui avec moi».
Nous voyons que le Seigneur ne s’impose pas dans notre vie, mais il demande à notre cœur d’accepter l’invitation qu’il nous donne.

Plusieurs barrières auraient pu empêcher cette rencontre ;
La première est celle de l’origine. En effet, un Juif ne pouvait parler à un Samaritain. La Samarie fut la capitale d’Israël au temps des rois (regroupant les 10 tribus du nord suite au schisme après la mort de Salomon), elle fut également le lieu où des cultes voués aux démons et aux dieux impies ont été pratiqués… Bien que cette barrière fût connue de tous les Juifs, cela n’a pas empêché Jésus de s’approcher de cette femme. Lorsque Dieu vient nous chercher dans notre péché, nous refusons de répondre à l’appel. Souvent nous regardons tellement à nos problèmes et à nos soucis, que l’on se demande si Dieu est capable de poser ses yeux sur nous. S’il est capable de nous changer. Comment Dieu qui est Saint peut-il me parler à moi qui suis pécheur, rempli de saletés ?
Nous savons que la lumière ne peut cohabiter avec les ténèbres. Cependant, cette lumière qui est Jésus (Jean 1.5), est venue nous chercher et elle est la seule à avoir le pouvoir de faire fuir les ténèbres du péché dans lesquelles nous nous trouvions dans le monde.

Au verset 7 : « Et une femme samaritaine vint puiser de l’eau, Jésus lui dit : donne-moi à boire ». Lorsque Jésus dit : « Donne-moi à boire », c’est une invitation qu’il lui fait. La manière dont Jésus aborde cette femme est un choc pour elle, car il y avait des obstacles liés à la culture juive que la samaritaine connaissait parfaitement.

Deuxièmement, elle savait qu’un homme ne pouvait parler avec une femme comme elle, car elle menait une vie condamnable (1 Corinthiens 7.1-17). Remariée à plusieurs reprises, elle était avec un homme qui n’était pas son mari, elle était donc considérée comme une femme adultère selon Lévitique 20.10. Comme cette femme, nous avons tous été condamnés par la loi de Dieu. Elle devait sûrement être mal dans sa conscience.
Nous aussi, tôt ou tard d’une manière ou d’une autre, nous nous rendons compte de nos péchés, de nos erreurs, de nos manquements et des conséquences que cela peut engendrer.

…pour le connaître

Verset 10 : « Jésus lui répondit, et lui dit : Si tu connaissais le don de Dieu et qui est celui qui te dit : Donne-moi à boire ! Tu lui aurais toi-même demandé à boire, et il t’aurait donné de l’eau vive ».
Jésus lui fit comprendre qu’elle ne le connaissait pas, car celui qui connaît Dieu ne peut demeurer dans la condamnation. Dieu regarde à notre cœur et ne fait pas de distinction entre les personnes qu’il appelle à lui. Nous sommes tous des âmes que le Père a créées.

Vous constaterez que la femme Samaritaine n’avait pas compris qu’elle parlait directement avec le Créateur en personne, l’homme de Galilée, Jésus-Christ. Jésus nous prend dans notre état spirituel initial, il n’a pas besoin d’artifice, mais juste d’un cœur qui le désire et qui accepte de le suivre.
Vous rendez-vous compte ? Il vient vous chercher pour vous faire hériter d’une meilleure vie qui durera pendant l’éternité. Il est merveilleux ce Dieu-là !

À la suite de cela, Jésus va lui proposer son eau à lui : l’eau vive. Ici, on constate une comparaison entre l’eau du puits qui est accessible à tous et l’eau que Jésus Lui-même donne. Nous allons nous intéresser un instant à l’eau vive.
eaux-vivesLe mot « vive » vient du mot vie, vivant, c’est une eau qui donne la vie. Réalisons un peu, Jésus dit qu’il a une eau qui donne la vie. Je vous rappelle que l’eau c’est la Parole de Dieu (Éphésiens 5.26), et la Parole c’est Dieu Lui-même (Jean 1.1), donc il est aussi l’eau vive. Cette dernière met fin premièrement à notre soif puis nous devenons une fontaine d’eau, une source d’eau.
En effet après avoir rencontré et goûté cette eau, nous devenons le temple de Dieu en esprit. Une véritable source pour tous ceux qui nous entourent ; nous donnons de l’eau à boire à ceux qui en ont besoin en partageant la Parole, en évangélisant nos amis, nos familles etc. Nous portons la vie en nous et nous la communiquons.

Verset 11-15 : « La femme lui dit : Seigneur, tu n’as rien pour puiser, et le puits est profond ; d’où aurais-tu donc cette eau vive ? Es-tu plus grand que Jacob, notre père, qui nous a donné ce puits, et qui en a bu lui-même, ainsi que ses enfants et son bétail ? Jésus répondit, et lui dit: Quiconque boit de cette eau-ci aura encore soif ; mais celui qui boira de l’eau que je lui donnerai n’aura jamais soif, mais l’eau que je lui donnerai deviendra en lui une fontaine d’eau qui jaillira jusque dans la vie éternelle. La femme lui dit : Seigneur, donne-moi de cette eau, afin que je n’aie plus soif, et que je ne vienne plus ici puiser de l’eau ».

Dieu voulait emmener la femme à raisonner autrement. Quand nous acceptons son invitation à boire de son eau vive, il veut que l’on comprenne qu’il « n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ, lesquels ne marchent pas selon la chair, mais selon l’Esprit » (Romains 8.1).
Ce verset est souvent cité, mais il est peu saisi. Ceux qui sont en Jésus n’ont pas à se soucier de quoi que ce soit. Dieu connaît parfaitement nos besoins, il sait de quoi nous souffrons et comme à la femme Samaritaine il nous propose une solution qui n’est autre que Lui-même : sa Parole, sa Lumière, son Eau. Lui seul nous suffit ! La Bible nous dit que celui qui connaît la Parole et qui la désire apprendra à connaître son Dieu.

Facile à dire me direz vous, mais c’est la seule solution à nos problèmes. La femme Samaritaine a changé plusieurs fois de mari, vous êtes-vous demandé pourquoi ? Le manque d’amour, la peur de la solitude ou le rejet etc nous poussent parfois à nous appuyer sur les Hommes, alors que Dieu nous propose sa Parole pour nous soigner et nous guérir.
L’eau est indispensable à notre vie de tous les jours ; elle nous rafraîchit et participe à maintenir le corps à température constante, elle apaise les plaies et fortifie la peau, elle permet l’expiration et surtout apporte à l’organisme la part vitale pour le sang et les cellules ! Notre corps humain en est composé à 60%. L’eau c’est aussi ce qui nous permet de nettoyer au quotidien, lorsque l’on prend une douche, lorsque l’on se lave les dents, lorsque l’on nettoie ses habits… La Parole Divine joue également ce rôle ultra vital pour notre âme !

Être purifié et témoigner de Jésus

Verset 16 : « Jésus lui dit : Va, appelle ton mari, et viens ici ». C’est seulement après l’avoir invité à boire de son eau que Dieu pointe du doigt les aspects de sa vie qui dérangent, qu’Il touche les parties de son cœur qui font mal. Quand tu deviens de plus en plus intime avec Dieu, c’est là qu’il commence à te purifier dans les profondeurs. Pour que Dieu t’utilise, il faut qu’il traite ton cœur, qu’il le nettoie par l’eau vive qu’est sa Parole.
Cette dernière a le pouvoir de nous séparer d’avec les choses qui ne glorifient pas le Seigneur : « Car la Parole de Dieu est vivante et efficace, et plus pénétrante qu’aucune épée à deux tranchants, et atteignant jusqu’à la division de l’âme et de l’esprit, et des jointures et des moelles ; et elle juge les pensées et les intentions du cœur » (Hébreux 4.12). La Parole nous sépare des choses qui étaient dans notre cœur et auxquelles on s’accrochait car on ne connaissait pas l’amour et la sainteté du Seigneur.

Verset 17-18 : « La femme répondit, et lui dit : Je n’ai pas de mari. Jésus lui dit : Tu as bien dit : Je n’ai pas de mari. Car tu as eu cinq maris, et celui que tu as maintenant n’est pas ton mari. En cela tu as dit la vérité ».
Jésus lui montre qu’il connaît toutes choses, car il est l’Alpha et l’Omega. Rien n’est caché devant Lui, il connaît tout de notre vie passée, notre futur et même les secrets de nos cœurs. Jean 1.45-49 : « Philippe rencontra Nathanaël, et lui dit : Nous avons trouvé celui de qui Moïse a écrit dans la loi et dont les prophètes ont parlé, Jésus qui est de Nazareth, fils de Joseph. Et Nathanaël lui dit : Peut-il venir quelque chose de bon de Nazareth ? Philippe lui dit : Viens et vois. Jésus aperçut Nathanaël venir vers lui, et il dit de lui : Voici vraiment un Israélite dans lequel il n’y a pas de fraude. Nathanaël lui dit : D’où me connais-tu ? Jésus répondit, et lui dit : Avant que Philippe t’appelle, quand tu étais sous le figuier, je t’ai vu. Nathanaël répondit, et lui dit : Maître, tu es le Fils de Dieu, tu es le Roi d’Israël ». Dieu connaissait Nathanaël pourtant ce dernier était seul sous le figuier. Quand tu crois être seul(e), c’est là que tu te trompes, Jésus veille sur chacun de nous, il est celui qui sonde les cœurs et les reins, aucune de nos pensées ne peut lui échapper.

Verset 19-24 : « La femme lui dit : Seigneur, je vois que tu es un prophète. Nos pères ont adoré sur cette montagne, et vous, vous dites que le lieu où il faut adorer est à Jérusalem.  Jésus lui dit : Femme, crois-moi, l’heure vient où ce ne sera ni sur cette montagne ni à Jérusalem que vous adorerez le Père. Vous adorez ce que vous ne connaissez pas ; nous, nous adorons ce que nous connaissons ; car le salut vient des Juifs. Mais l’heure vient, et elle est déjà venue, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité ; car ce sont là les adorateurs que le Père demande. Dieu est Esprit, et il faut que ceux qui l’adorent l’adorent en esprit et en vérité ».
La femme Samaritaine a reconnu que Jésus était un serviteur de Dieu, puisqu’elle le reconnaît comme étant un prophète. Après toute cette discussion, elle commença à comprendre qu’elle parlait à quelqu’un de spécial, mais elle se mit encore une barrière, car elle pensait qu’il fallait être à Jérusalem pour adorer Dieu.
Certains pensent que pour parler de Dieu il faut être prêtre/pasteur -ou- que pour louer Dieu il faut une superbe voix. NON et NON ! Il faut juste un cœur pur dénué d’intérêt. Nous cherchons toujours des prétextes pour ne pas adorer Dieu et nous finissons par nous minimiser.

Jésus lui répondit que peu importe où nous nous trouvons, si nous avons l’Esprit de Dieu en nous, nous pouvons l’adorer et il se manifeste à notre personne de même qu’à quelqu’un se trouvant en Chine ou dans un pays d’Afrique. L’Esprit de Dieu est sur tous ceux qui reconnaissent Jésus comme Seigneur et Sauveur.

cle-coeur

Quand le Seigneur lui fit comprendre que ni son origine ni son vécu ne changeait l’appel sur sa vie, son cœur fut délivré à ce moment précis. Le Seigneur pardonne et Il ne tient pas compte des temps d’ignorance c’est-à-dire qu’Il ne regarde pas au moment où l’on ne le connaissait pas et où on marchait selon nos propres désirs. Le Seigneur est miséricordieux pour nous pardonner.

Verset 25 : « La femme lui répondit : Je sais que le Messie, c’est-à-dire le Christ, doit venir ; quand donc il sera venu, il nous annoncera toutes choses. Jésus lui dit : Moi, JE SUIS, qui te parle ». À cet instant, le Seigneur s’est présenté clairement à la femme samaritaine, cette dernière eut l’intelligence ouverte.

Vous connaissez la suite, par elle toute la Samarie a entendu parler du Seigneur, verset 39 : « Or plusieurs des Samaritains de cette ville-là crurent en lui à cause de la parole de la femme qui avait rendu ce témoignage : Il m’a dit tout ce que j’ai fait. » Elle a prêché le Royaume des cieux partout dans la ville, elle a témoigné de la personne de Yehoshua.

Une personne qui rencontre Jésus véritablement devient une fontaine pour les autres. Par elle, la Samarie a vécu un grand réveil, pourtant cette ville de Samarie fut rejetée par les Juifs à cause de l’idolâtrie. Verset 40 : « Quand donc les Samaritains vinrent le trouver, ils le prièrent de demeurer avec eux. Et il demeura là deux jours. Et beaucoup plus de gens crurent à cause de sa parole ».

Dieu nous appelle à aller vers ceux qui sont rejetés, vers ceux que personne ne regarde. Dieu veut nous utiliser pour son œuvre afin de parler de Lui et de témoigner de ce qu’Il a fait pour nous.
Je me suis posé la question pourquoi devons-nous témoigner ? Je commence à comprendre que nous ne voulons pas que les personnes qui nous entourent aillent en enfer alors que le Royaume des cieux est assez grand pour les accueillir.
Jésus nous a sorti des ténèbres pour hériter la vie éternelle. La mission d’aller évangéliser n’est pas de l’orgueil mal placé pour montrer que l’on connaît la Parole, mais c’est simplement que l’on se rend compte qu’il n’y a rien dans cette vie qui restera, tout sera détruit : « Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront pas » Matthieu 24.35).
Toutes les choses et les personnes, auxquelles nous nous accrochons auront une fin. Réalisons que beaucoup souffrent dans leur vie, bien qu’ils disent qu’ils sont heureux, mais si vous creusez vous allez découvrir dans leur cœur des blessures profondes qui les empêchent de vivre correctement. Ils ne vous diront rien, mais Dieu voit leurs cœurs.

La Bible dit dans 1 Jean 5.12 : « Celui qui a le Fils a la vie ; celui qui n’a pas le Fils de Dieu n’a pas la vie », si tu as Jésus tu as la vie. Mais celui qui n’a pas le Fils n’a pas la vie.

Préparez-vous à un grand réveil !

Que Dieu vous garde.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *