Jésus agit au temps convenable

Les épreuves et le temps qui passe peuvent parfois nous pousser à croire que nous sommes en retard dans notre vie. Parfois notre entourage peut nous le faire remarquer, voire même désespérer à notre place, tant ils ne voient d’évolution dans notre situation. Pourtant, nous savons que Dieu veut que nous marchions par la foi et non par la vue (2 Corinthiens 5 :7) quand bien même nous ne comprenons pas toujours ce qui nous arrive.

Néanmoins si nos vies appartiennent au Seigneur, nous sommes dans son plan. Son but c’est de rendre parfaite l’œuvre qu’Il a commencée en nous (Philippiens 1 :6). N’oublions jamais que l’objectif de notre vie sur cette terre, c’est de nous préparer à la rencontre de notre époux. Pour cela, nous avons différentes étapes à franchir, jalonnées de divers obstacles. Cependant, « … nous n’avons pas un Grand-Prêtre qui ne puisse avoir compassion de nos infirmités mais, nous avons celui qui a été tenté comme nous en toutes choses, mais sans pécher. Approchons donc avec assurance du trône de la grâce, afin d’obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans le temps convenable »  Hébreux 4:15-16.

Montre en main

Selon le dictionnaire, une épreuve est un essai par lequel on éprouve la résistance, la qualité de quelque chose. En effet, les épreuves permettent à Dieu de nous tester afin que nous réalisions où nous en sommes dans notre marche avec lui ; et c’est ainsi qu’il nous délivre de nos faiblesses.

Il y a un temps pour toutes choses sous le soleil. Dans l’adversité, rappelons-nous que nous pouvons nous approcher de Dieu avec assurance, et qu’Il nous portera secours au temps convenable car il est le maître des temps et des circonstances, c’est pourquoi il agit au moment le plus approprié qui contribuera à notre perfection. Le problème, c’est que nous avons bien souvent du mal à comprendre ce que Dieu fait et surtout pourquoi il le fait.

Dieu nous apprend à l’aimer et à lui obéir

La volonté du Seigneur c’est que nous l’aimions de tout notre cœur, de toute notre âme, de toute notre pensée et même plus que notre propre vie.

Les difficultés que nous rencontrons mettent à l’épreuve l’amour que nous avons pour Dieu et nous font réaliser à quel point nous l’aimons. De même qu’Il nous a tant aimés au point de donner son fils (Jean 3 :16), nous aussi pas amour pour lui, nous devons être capables de tout lui donner avec un cœur disposé.

Prenons l’exemple de deux femmes qui ont consacré le fruit de leurs entrailles au Seigneur. La première est la femme de Manoach ; elle était stérile (Juges 13 :2-24), mais Dieu l’a visitée et lui a promis un enfant. Cependant, avant l’accomplissement de cette promesse, elle devait veiller à sa sanctification : « Prends donc bien garde dès maintenant de ne boire ni vin ni liqueur forte, et de ne manger aucune chose impure. Car voici, tu vas être enceinte et tu enfanteras un fils. Le rasoir ne passera pas sur sa tête, parce que l’enfant sera Naziréen pour Dieu dès le ventre de sa mère… »  (Juges 13 :4-5).

En consacrant son fils à Yahweh, cette femme a prouvé au Seigneur son amour sincère et son obéissance envers Lui. Elle n’avait pas d’amertume envers Dieu à cause de cette épreuve, bien au contraire, par son acte, elle a adoré le Seigneur reconnaissant que tout ce qu’elle a revient à Dieu.

Anne aussi était stérile et elle a également donné au Seigneur un fils qu’elle avait ardemment désiré. Cependant, elle souffrait non seulement de sa stérilité, mais aussi des moqueries de Péninna, la seconde femme de son mari, qui, elle, était féconde (1 Samuel 1 :1-28). Malgré son opprobre, Anne n’a pas rejeté la faute sur Dieu. Pourtant, dans l’amertume de son cœur, elle aurait pu devenir méchante et se venger de sa rivale, ou décider de ne plus prier et se rebeller contre Dieu. Or, au lieu de cela, elle a répandu son cœur et sa tristesse devant le Seigneur et a fait de Lui son refuge. Et sans même que Dieu ne le lui demande, elle Lui fit la promesse de lui consacrer son enfant, s’Il lui donnait un fils. Notre Dieu qui n’est pas insensible aux cris de nos cœurs a été son réconfort et en prime il a exaucé la prière d’Anne.

Comment peut-on offrir quelque chose que l’on a tant désiré, que l’on a tant attendu et qui, de surcroît, nous a tant fait souffrir ? Selon la logique humaine, quand on obtient une chose impatiemment espérée, on s’y attache, on s’en empare de toute notre force. Mais l’œuvre que Jésus fait en nous au travers de l’épreuve nous pousse à nous attacher à lui et non à ce qu’il nous donne. Ainsi, le cœur d’Anne s’était tellement attaché au Seigneur, qu’elle n’a pas gardé son fils pour son propre bonheur, mais qu’elle l’a offert en sacrifice pour le service de Dieu.

Nous comprenons donc que les épreuves nous amènent dans une nouvelle dimension d’amour avec Dieu. Le temps qui passe, les souffrances détachent nos cœurs des choses matérielles pour nous attacher à Dieu seul. Ce qui importera ce ne sera plus la bénédiction en elle-même, mais c’est le cœur de Dieu, son amour, sa patience, son réconfort, le secours qu’Il aura été pour nous, c’est ce qui va le plus nous toucher. De ce fait, Dieu sera à la première place, celle qui lui revient. Nous obéirons avec joie à tout ce qu’Il nous demandera.

« Car c’est de lui, et par lui, et pour lui que sont toutes choses » Romains 11 :36. Les difficultés de la vie nous mettent face à nos incapacités humaines, et sans le concours du Seigneur nous ne pouvons rien. C’est Dieu la source, le moyen et le but de toutes choses. Son nom doit être glorifié dans tous les aspects de nos vies, et pour cela nous devons combattre le bon combat de la foi.

Parfaire notre foi

Le Seigneur est celui qui amène notre foi à la perfection. Le temps choisi par Dieu pour accomplir sa parole dans nos vies n’a pas pour but de nous torturer, mais de nous perfectionner.

Or en fusion

« Mes frères, regardez comme un sujet d’une parfaite joie quand vous êtes exposés à diverses épreuves, sachant que l’épreuve de votre foi produit la patience. Mais il faut que la patience accomplisse parfaitement son œuvre, afin que vous soyez parfaits et accomplis, en sorte qu’il ne vous manque rien »  Jacques 1 :2-4.

La patience doit accomplir parfaitement son œuvre dans nos vies. Le processus de perfectionnement durera tout au long de notre marche chrétienne jusqu’à l’enlèvement, et tant que l’enseignement que le Seigneur souhaite nous inculquer n’est pas acquis, nous ne pourrons pas parvenir à la perfection qu’Il veut que nous atteignions. En effet, avec Jésus, il n’est pas possible de passer en classe supérieure, comme à l’école, avec les lacunes de la classe inférieure.

Le peuple d’Israël est passé dans plusieurs déserts et dans différentes villes avant d’atteindre Canaan, cela a pris 40 ans, car le Seigneur voulait changer l’état de leur cœur et leur apprendre à avoir en Lui une foi inébranlable.

« Yahweh donna donc à Israël tout le pays qu’il avait juré de donner à leurs pères ; ils le possédèrent, et y habitèrent. Yahweh leur accorda un parfait repos tout autour, selon tout ce qu’il avait juré à leurs pères ; aucun de leurs ennemis ne put leur résister, car Yahweh les livra entre leurs mains. Il ne tomba pas un seul mot de toutes les bonnes paroles que Yahweh avait dites à la maison d’Israël : Tout arriva »  Josué 21 :43-45.

« Reconnaissez de tout votre cœur et de toute votre âme qu’aucune de toutes les bonnes paroles prononcées sur vous par Yahweh, votre Dieu, n’est restée sans effet ; toutes se sont accomplies pour vous, aucune n’est restée sans effet »  Josué 23 :14

Même Abraham, le père de la foi a dû attendre vingt-cinq ans avant de voir s’accomplir la promesse d’avoir un héritier de sa femme Sara (Genèse 21:1-7). Il est passé par de multiples étapes durant toutes ces années : le Seigneur a fait alliance avec lui ; il a bâti plusieurs autels à Yahweh ; le Seigneur a changé son identité ainsi que celle de sa femme…

À chaque fois, il y a un cheminement qui nous amène à atteindre la volonté de Dieu ; mais cela n’est pas de tout repos. Il peut arriver que nous fassions des erreurs et que nous doutions, comme Abraham. Mais dans Sa miséricorde notre Père céleste est patient envers nous.

Nous sommes le champ de Dieu (1 Corinthiens 3 :9) : « Voici, le laboureur attend le précieux fruit de la terre, prenant patience à son égard, jusqu’à ce qu’il ait reçu les pluies de la première et de la dernière saison »   Jacques 5 :7.

L’une des choses qui me touche le plus concernant le cœur de Dieu, c’est qu’il sait prendre le temps avec nous car il sait où il nous emmène. Il sait aussi que nous arriverons à comprendre ce qu’Il attend de nous, car c’est Lui-même qui nous a donné la grâce pour y parvenir. Notre apprentissage avec Dieu est comparable à celui d’un enfant qui apprend à marcher : d’abord il se déplace à quatre pattes, puis il se tient debout en s’accrochant pour avancer, enfin il finit par marcher sans aucune aide, en toute autonomie.

Pommier1

 

Jésus a tout accompli à la croix (Jean 19:30), ne l’oublions jamais ! Le Seigneur nous connaît bien avant la fondation du monde (Éphésiens 1 :4), et tout ce que nous faisons et tout ce que nous ferons, Il le sait déjà.

« […] il nous a élus en lui avant la fondation du monde, afin que nous soyons saints et irrépréhensibles devant lui dans la charité…»  Ephésiens 1 :4.

Le but de tout ce qu’il permet dans nos vies est donc de nous rendre saints et irrépréhensibles, des conditions nécessaires pour être enlevés.

Dieu ne manque pas de nous délivrer et nous pardonner quand nous sommes sincères.

« Je t’ai fait connaître mon péché et je n’ai point caché mon iniquité ; j’ai dit : J’avouerai mes transgressions à Yahweh ! Et tu as ôté la peine de mon péché. C’est pourquoi tout fidèle te prie au temps où tu peux être trouvé »  Psaumes 32 :5-6.

Chacun est dans sa course avec Dieu. Le temps où Dieu agit dans la vie de mon frère ou de ma sœur n’est pas forcément le temps convenable pour moi. Le Seigneur fait toute chose selon son bon vouloir. Gardons donc les yeux fixés sur Jésus seul.

La parole de Dieu sera toujours éprouvée dans nos vies (2 Samuel 22 :31). Cependant, une chose est certaine, sa parole est vérité même si tout ce que nous voyons voudrait nous faire croire le contraire !

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *