Allez, faites de toutes les nations des disciples

Au commencement de toutes choses, Dieu créa les cieux et la terre. Puis Dieu créa l’Homme le sixième jour, Il les créa homme et femme. Il créa d’abord l’homme (Adam) puis la femme (Eve) et les mit dans le jardin d’Eden. En les créant, Il leur donna l’ordre d’être féconds, de se multiplier, de remplir la terre, de l’assujettir et de dominer sur tous les êtres vivants qui se meuvent sur la terre. Il donna cet ordre à l’homme : « Tu mangeras, tu mangeras de tout arbre du jardin. Mais quant à l’arbre de la connaissance du bien et du mal, tu n’en mangeras point, car le jour où tu en mangeras, tu mourras, tu mourras » (Genèse 2.16-17). N’ayant pas obéi à l’unique commandement que leur avait donné le Seigneur Dieu, ils ont donc mangé de ce fruit et ont été séparés de Dieu. Eve étant la mère de tous les vivants (Genèse 2.20) ainsi tous les hommes portent le sang d’Adam et Eve c’est-à-dire le sang contaminé par le péché. Ainsi donc, toute l’humanité a été soumise à la vanité, « vu que tous ont péché et sont entièrement privés de la gloire de Dieu » (Romains 3.23).

Préparation du plan de rachat de l’Homme par Dieu

Après la séparation entre Dieu et l’Homme due au péché, la condition des hommes s’est empirée à un point qu’il est dit : « Et Yahweh vit que la méchanceté des hommes était grande sur la terre, et que toute l’imagination des pensées de leur cœur n’était que mal en tout temps. Yahweh se repentit d’avoir fait l’homme sur la terre, et il fut affligé en son cœur. Et Yahweh dit : J’exterminais de la face de la terre les hommes que j’ai créés, depuis les hommes jusqu’au bétail, jusqu’aux reptiles, et même jusqu’aux oiseaux du ciel ; car je me repens de les avoir faits. » (Genèse 6.5-7). Toutefois, il y eut un homme, Noé, sa femme, ses trois fils et ses trois belles-filles, qui demeurèrent fidèles à Yahweh Dieu, qui décida d’exterminer toute cette génération afin que la terre soit repeuplée avec Noé et sa famille. Toute cette génération fût donc exterminée par les eaux du déluge, et Dieu dit à Noé qu’aucune chair ne sera plus exterminée par les eaux du déluge. Malheureusement, une génération d’hommes méchants naquît aux trois fils de Noé et elle se rebella contre Dieu mais il y eut quelques personnes qui sont restées attachées à Yahweh. Il y eut un homme, Abraham, qui a été appelé par Dieu à sortir du pays d’Ur en Chaldée et qui reçut de Lui une promesse celle de faire de lui une grande nation, de le bénir et de rendre son nom grand (Genèse 12.1-3). Cette promesse a été réitérée à son fils Isaac, enfant qu’il a eu avec Sara sa femme à respectivement cent ans et quatre-vingt-dix ans, et à Jacob fils d’Isaac et frère d’Esaü. Toutefois, Yahweh dit à Abraham que ses descendants seront en captivité pendant quatre cents ans comme étrangers et qu’après cela ils sortiront (Genèse 15.13-14). Un prophète fût suscité par Yahweh après cette période de captivité, Moïse, avec pour mission de libérer son peuple et le mener dans la terre promise à leur ancêtre Abraham. Ce peuple a donc reçu la loi divine afin qu’il puisse répondre aux exigences de Dieu. Il voulait que ce peuple mette en pratique ses ordonnances et qu’il l’apprenne aux autres peuples qui eux ne connaissaient pas le vrai Dieu et qui étaient ainsi plongés dans l’idolâtrie. Mais le peuple d’Israël n’a pas réussi la mission qui lui a été confiée par Yahweh Dieu. Israël s’est détourné des lois de Yahweh et a donc subi le jugement de Dieu pour sa transgression.

Mais avant le jugement du peuple choisi par Dieu Lui-même, Il suscita des prophètes pour avertir le peuple d’Israël par rapport aux malheurs qui lui arriverait s’il ne se repentait pas de ces mauvaises actions. De ces prophètes fût Ésaïe qui a prophétisé la venue d’un enfant dont la mission serait de sauver les Juifs dans un premier temps puis les nations (Ésaïe 9.5).

Libres « Qui a cru à notre prédiction ? Et à qui le bras de Yahweh a-t-il été révélé ? Toutefois, il s’est élevé devant lui comme une jeune plante, comme un rejeton qui sort d’une terre desséchée ; il n’y avait en lui ni beauté, ni splendeur, quand nous le regardions, ni apparence qui nous le fasse désirer. Il était le méprisé et le rejeté des hommes, homme de douleur et, sachant ce que c’est que la maladie, et il s’est chargé de nos douleurs ; et nous l’avons considéré comme frappé, battu par Dieu et humilié. Mais il était transpercé pour nos péchés, brisé pour nos iniquités, le châtiment qui nous apporte la paix est tombé sur lui, et c’est par ses meurtrissures que nous avons la guérison… » (Ésaïe 53.1-5).

Sachant toutes choses en avance, car Il est omniscient, Dieu avant déjà annoncé qu’il sauverait les hommes par un moyen que Lui-même avait préparé avant même que le peuple élu soit déporté à Babylone. Et il assurait la restauration non seulement de son peuple mais encore des peuples issus des nations (Ésaïe 53.8-11).

Mais qui est cette personne dont il est fait mention dans ce passage, qui a bien voulu prendre nos fautes afin que nous soyons réconciliés avec Dieu ?

Jésus, le Libérateur annoncé d’avance

Lorsqu’il y a une transgression qui a été faite il faut nécessairement que la personne qui a transgressé la loi soit jugée pour sa transgression, ainsi donc la transgression de l’homme a entraîné le jugement et ce jugement c’est la mort « Car la création a été soumise à la vanité, non de son propre gré, mais à cause de celui qui l’y a soumise » (Romains 8.20).

« Car le salaire du péché, c’est la mort ; mais le don gratuit de Dieu c’est la vie éternelle par Jésus-Christ, notre Seigneur » (Romains 6.23).

N’ayant donc aucun moyen de nous échapper de ce jugement, juste, qui pesait sur nos têtes, Dieu a envoyé sa Parole pour nous guérir et nous délivrer de la mort (Psaumes 107.20). « Et la Parole a été faite chair, elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité ; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique du Père. » (Jean 1.12).

Jésus est le Fils unique qui fût présenté par Jean-Baptiste comme étant l’Agneau de Dieu.
« Le lendemain, Jean vit Jésus venir à lui, et il dit : Voici l’Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde. » (Jean 1.29).

Jésus est l’Agneau qui nous délivre de nos nombreux péchés, telle était la mission de Jésus sur terre. Après que Jésus ait été traîné tel un agneau qu’on mène à la boucherie, Il a été crucifié sur une croix, accomplissant ainsi cette parole qui dit : « Or comme Moïse éleva le serpent dans le désert, ainsi il faut de même que le Fils de l’homme soit élevé, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu’il ait la vie éternelle. » (Jean 3.14-15)

Ainsi donc, toute personne regardant à Jésus c’est-à-dire croyant de son cœur et confessant de sa bouche que Jésus est mort pour ses transgressions, non seulement elle obtient la vie éternelle, mais en plus le mur de séparation, le péché, qui la sépare de Dieu est totalement détruit et cette personne est réconciliée de ce fait avec le Père, héritant ainsi toutes les promesses faites pour les gens de la famille de Dieu.

L’évangélisation et son but

Évangéliser c’est tout simplement apporter, proclamer, donner une bonne nouvelle à une ou à un ensemble de personnes. Cette bonne nouvelle s’appelle Évangile.

« Or mes frères, je vous fais savoir l’Évangile que je vous ai annoncé, que vous avez reçu et dans lequel vous demeurez fermes, et par lequel vous êtes sauvés, si vous le retenez tel que je vous l’ai annoncé ; à moins que vous n’ayez cru en vain. Car avant toutes choses, je vous ai donné ce que j’avais aussi reçu, à savoir que Christ est mort pour nos péchés, selon les Écritures, et qu’il a été enseveli, et qu’il est ressuscité le troisième jour, selon les Écritures ; » (1 Corinthiens 15.1-4)

Chaines brisées

L’Évangile concerne ou est centré sur Jésus-Christ, il parle de sa mort et de sa résurrection et de l’impact qu’a le sacrifice accompli par Jésus-Christ à la croix sur tous ceux qui croiront en Lui. « Car si, lorsque nous étions ennemis, nous avons été réconciliés avec Dieu par la mort de son Fils, à plus forte raison, étant réconciliés, serons-nous sauvés par sa vie. Et non seulement cela, mais nous nous glorifions même en Dieu par notre Seigneur Jésus-Christ, par lequel nous avons maintenant la réconciliation. » (Romains 5.10-11)

Cet Évangile doit être prêché à tous les hommes sans distinction de races, de langues, d’ethnies (Matthieu 28.19-20) et a pour but la réconciliation des hommes avec Dieu, leur Créateur. Jésus nous a donné cet ordre d’aller partout dans le monde afin de proclamer ce message de réconciliation, par son sacrifice, aux hommes.

« Or tout cela vient de Dieu, qui nous a réconciliés avec lui par Jésus-Christ et qui nous a donné le service de la réconciliation. Car Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même, en ne leur imputant pas leurs péchés, et il a mis en nous la parole de la réconciliation. Nous sommes donc ambassadeurs pour Christ, et c’est comme si Dieu vous exhortait par notre service ; » (2 Corinthiens 5.18-20)

Ainsi donc, l’Évangile est annoncé pour faire connaître à tous les hommes le plan parfait de Dieu, afin que ceux-ci puissent se repentir, recevoir le pardon de leurs fautes, car Il est miséricordieux (Jérémie 3.12) ; être réconciliés avec Lui, et découvrir son amour si grand et si profond pour eux (Jean 3.16).

« Car cela est bon et agréable devant Dieu, notre Sauveur, qui veut que tous les hommes soient sauvés et qu’ils viennent à la connaissance de la vérité. » (1 Timothée 2.3-4)

Voilà pourquoi cet Évangile doit être prêché et connu de tous, car Dieu veut que l’homme soit sauvé et cela n’est possible qu’en croyant de tout son cœur que Jésus-Christ est le moyen par excellent choisi par Dieu pour le salut de l’homme. « C’est pourquoi, comme dit le Saint-Esprit : Aujourd’hui, si vous entendez sa voix, n’endurcissez pas vos cœurs, comme il arriva dans le lieu de la rébellion, au jour de la tentation dans le désert, » (Hébreu 3.7-8)

Toutefois, il est important de noter que l’évangélisation se fait avec la compassion selon Dieu. En effet, la compassion est un sentiment de pitié qui nous rend sensibles aux malheurs d’autrui. Mais, la compassion selon Dieu c’est avoir le cœur de Dieu c’est-à-dire un cœur remplit des sentiments de Dieu pour les hommes. Jésus-Christ est véritablement l’exemple de compassion selon Dieu.

« … car le Seigneur est plein de compassion, de miséricorde » (Jacques 5.11)

Lorsqu’Il était sur terre, Il faisait toutes choses par compassion pour toutes les personnes qui venaient à Lui. Dans tout son service terrestre, Il a toujours agit avec compassion, faisant du bien à toute personne qui se trouvait sur son chemin. « Quand il sortit, Jésus vit une grande foule, et fût ému de compassion pour elle, parce qu’ils étaient comme des brebis qui n’ont pas de pasteur ; et il se mit à leur enseigner plusieurs choses. » (Marc 6.34).

En tant que chrétiens, nous devons agir comme notre Seigneur Jésus-Christ, avec compassion, pour toutes les personnes qui ne connaissent pas Dieu. « Enfin, soyez tous d’un même sentiment, remplis de compassion les uns envers les autres, d’amour fraternel, miséricordieux et doux » (1 Pierre 3.8).

L’évangélisation c’est répandre la vie de Dieu dans un monde qui est totalement asséché. En effet, le monde connaît une grande famine spirituelle, absence d’eau et de nourriture, tous deux représentant la Parole de Dieu (respectivement Jean 4.15 et Matthieu 4.4). Cette vie est tout simplement l’odeur de Christ. « Et grâces soient rendues à Dieu, qui nous fait toujours triompher en Christ, et qui manifeste par nous l’odeur de sa connaissance en tout lieu. Car nous sommes la bonne odeur de Christ de la part de Dieu, parmi ceux qui sont sauvés et ceux qui périssent. Aux uns, une odeur mortelle qui les tuent ; aux autres, une odeur vivifiante qui les conduit à la vie… » (2 Corinthiens 2.14-16).

Évangéliser les nations signifie que nous devons aller vers toutes les personnes qui ne connaissent pas le Seigneur Jésus Christ afin de leur faire connaître le plan du salut de Dieu. Ce salut se traduit par l’oeuvre accomplie par Jésus qui est mort sur la croix ; c’est le sacrifice que Dieu avait prévu pour réconcilier les hommes avec Lui-même. Mais, pour manifester cette réconciliation aux hommes, Dieu utilise ceux qui sont déjà réconciliés avec Lui, c’est-à-dire les chrétiens. Chrétien signifie “comme Christ”. De ce fait, la vie d’un chrétien doit être conforme à la Parole de Dieu, il doit vivre comme Christ car c’est ainsi que les inconvertis reconnaîtront la vie de Dieu en lui. C’est la vie de Dieu dans le chrétien qui attire les hommes qui ne connaissent pas Dieu vers la conversion. Ainsi donc, quelqu’un qui se dit chrétien et qui n’a pas une vie conforme à la Parole de Dieu est un obstacle à l’Évangile de Jésus Christ !

Share Button

Un Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *